Thomas Foucher, Peintures 2013

 


Format 30,5 x 22 cm    
Reliure cartonnée    
64 pages    
ISBN :    
979-10-91656-02-3    
1 8  €    

Thomas Foucher, Peintures 2013

 

Avec des textes de :
  - Jean-Emmanuel Denave, critique d'art ;
  - Thierry Ehrmann, auteur concepteur de la Demeure du Chaos ;
  - François Demaret, auteur.

 

Cet ouvrage est un recueil des peintures que Thomas Foucher produit depuis plusieurs années. Sans prétention d'exhaustivité, seules les six dernières années de son travail sont abordées ici, tant au travers de ses peintures sur toile que des portraits qu'il réalise pour la Demeure du Chaos.
Formes motivées par une urgence profonde, au-delà de toute verbalisation, ses œuvres se débattent dans un non-lieu, un espace sans dimensions où, lancées à la recherche d'un absolu toujours fuyant, il reste de leurs trajectoires ces images hantées et nerveuses.
La toile, le cadre se transforment en un lieu de condensation où se dépose fugacement, le temps d'un regard, une énergie, une idée en train de prendre forme. Les flous, les profondeurs de champ, les limites du cadre, toutes les possibilités en général dévolues à la photographie sont mobilisées pour traduire la tension de ces apparitions.

 

« Thomas Foucher pratique une mise sous tension constante (sur fond d'intranquillité) de la figure. Le peintre ouvre au regard ce qui fourmille au-dessous du niveau habituel ou moyen du regard, du sens commun de la vision. La figure s'érige devant nous à travers la violence et les tremblements mêmes de ses fondations et de ses matériaux. Telle un corps conscient de sa finitude, de sa fragilité, mais aussi, et tout autant, de ses métamorphoses et devenirs possibles. De son hasard subjectif, en quelque sorte. […]
Chaque toile de Thomas Foucher érige une forme sur ses propres failles, condense forces et gestes, procède par variations de vitesses de la matière ou de la représentation. Chaque toile est un effort sur fond de destruction et de dispersion, parfois l'effort paroxysmique de la torsion, le tableau devenant pur tenseur, toile réduite à son squelette ou à sa matière sèche. »

Extrait de l'Introduction de Jean-Emmanuel Denave        

 

Cet ouvrage a été publié avec le concours de la galerie Domi Nostrae et du Musée de l'Organe (Demeure du Chaos) à l'occasion de l'exposition Essorages, présentée dans le cadre de la Biennale Hors les Murs (22ème Biennale de Lyon).